Accueil du site > 125 EN PRATIQUE > Moteurs 2 temps / 4 temps

Moteurs 2 temps / 4 temps

Les motos 125 cm3 peuvent être équipées d’un moteur à deux temps ou encore d’un cycle à quatre temps. Inventé par l’ingénieur de nationalité anglaise dénommé Dugald Clerk, le mécanisme du moteur 2T se fait en deux temps, comme son nom l’indique. Le plus souvent, l’on retrouve ce type de moteur sur les 125 à refroidissement liquide malgré quelques dérogations. Ainsi, la combustion et la compression du mélange air/carburant constituent le premier temps. Plus précisément, cette première phase se déroule comme suit. La lumière d’échappement est d’abord libérée pour permettre le rejet des gaz brûlés par le cylindre. Pendant ce temps, la lumière de transfert et celle d’admission ne sont pas encore découvertes, ce qui permet la dépression du piston qui se trouve dans le carter. La compression commence alors lorsque le piston remonte. Ensuite, la lumière d’admission s’ouvre, ce qui fait que les gaz frais du carburateur peuvent entrer dans le carter. Au moment où la compression s’arrête, le mélange s’enflamme et remplit entièrement le carter. Le premier temps touche à sa fin pour laisser place à la deuxième partie du processus. Il s’agit de la propulsion des gaz. Le piston redescend aussitôt à cause de la haute pression produite pendant la première phase. Les gaz brûlés, sous l’effet de la compression du piston dans le carter, sont véhiculés vers le système d’échappement en passant par le canal de transfert. La lumière d’échappement est à nouveau découverte et celle d’admission se referme. Les gaz brûlés sont alors libérés.
Enfin, pour clôturer le mécanisme, la lumière du canal de transfert est à nouveau fermée et le piston revient à sa place initiale tandis que les gaz brûlés restants sont complètement dégagés. Le processus qui suit juste après est le même et ainsi de suite. De cette manière, malgré les deux temps, les quatre opérations nécessaires au bon fonctionnement du moteur sont toujours respectées. Il s’agit de l’échappement, de la compression, de l’admission, puis de la combustion et détente. Lorsque la 125 est équipée de ce genre de moteur, l’on peut être sûr que la moto sera nerveuse puisque la conception des 2 temps est surtout centrée sur les reprises.

Par ailleurs, les 2T sont réputés pour le rapport poids/puissance qu’ils offrent. Pour entretenir ce genre de cycle cependant, il faut absolument opter pour les huiles spécifiques sans tenter n’importe quelle adaptation. Le cycle à deux temps est apparu bien avant le moteur à quatre temps, il est de nos jours bien moins populaire que le 4T. Pour respecter les quatre opérations fondamentales, le cycle à quatre temps s’enclenche en quatre phases. C’est le piston qui entre en action en premier lieu. Il descend tandis que la soupape d’admission est libérée. L’essence mélangée avec l’air entre dans le cylindre pour remplir ce dernier. Ensuite, les deux soupapes étant fermées et le piston remontant, la compression du mélange est exécutée rapidement. Troisièmement, le piston accède au Point Mort Haut, ou P.M.H, qui se trouve au milieu des électrodes de la bougie. Le mélange comprimé auparavant s’enflamme alors pour donner lieu à une soudaine pression très haute. Grâce à cette montée en pression brusque et violente, le piston redescend très vite. Ce stade est ce que l’on appelle le temps « moteur ». Enfin, la quatrième et dernière phase est la plus simple. La soupape d’échappement est libérée à nouveau. Sous l’action du piston remontant, les gaz brûlés sont véhiculés vers l’échappement pour en être aussitôt libérés. Le mécanisme reprend ensuite depuis le début. Par rapport au cycle à deux temps, le moteur à quatre temps est plus adéquat en ce qui concerne les nouvelles normes antipollution. Cela explique sans doute que, ces derniers temps, la plupart des gens optent davantage pour le moteur à quatre temps. Même si, question performance, le 2T prend le dessus, le cycle à quatre temps représente un meilleur rendement. Ensuite, financièrement parlant, le moteur à deux temps est plus économique puisque le nombre de ses pièces est réduit. D’un autre côté, le 4T consomme moins d’essence.

En général, le moteur à quatre temps est refroidi par air. Quelques exceptions sont cependant accordées. La méthode de refroidissement dépend au fond de l’usage auquel la moto 125 CC est destinée. Ce qu’il y a à savoir, c’est que les moteurs à refroidissement à air ont moins tendance à chauffer que ceux refroidis par eau, qu’il s’agisse d’un 2T ou d’un 4T.