Conduite – sécurité

Lorsque vous conduisez un véhicule deux roues, notamment s’il s’agit d’un 125 cm3 ou plus, vous devez absolument avoir le permis spécifique en poche. Cependant, avant de vous décider à passer ce fameux permis, il faudrait que vous connaissiez au moins tous les risques de la route ainsi que les gestes basiques à adopter lorsque vous conduisez votre moto. L’une des raisons pour lesquelles il serait préférable de les connaître au préalable, c’est qu’en principe, ils devraient être automatiques une fois que vous aurez enclenché votre démarreur. En ce qui concerne les éventuels risques de la route, ils sont pour ainsi dire très nombreux, raison pour laquelle il est assez difficile de faire baisser le bilan des accidents enregistrés annuellement. Ceux-ci peuvent être présentés comme suit.

Premièrement, une collision entre deux motos. Cette hypothèse est peu probable mais non impossible : en tout cas, pour ne pas échapper à ce type d’accident, il faut que l’un des deux conducteurs n’ait pas été en état de conduire. L’on n’est pas obligé d’être expert en la matière pour savoir que la route est tout de même assez large pour deux motos au moins. D’un autre côté, cet accident pourrait survenir à cause d’une limitation de vitesse en ville non respectée. L’on remarque donc que ce genre de collision fait surtout suite à une simple bêtise et que c’est presque ridicule d’en être l’acteur principal. Une autre forme de collision, celle entre une voiture et la 125. Ici, plusieurs raisons peuvent être évoquées, mais principalement, il s’agit encore d’accident survenu par mégarde.

Malheureusement, il arrive parfois que l’on perde le contrôle de la moto au point de cogner un arbre, un mur ou autre. Les deux causes principales de toute forme de collision et d’accident sont l’excès de vitesse et la mégarde, voire l’inattention, ce qui fait que, de fil en aiguille, le conducteur perde le contrôle de son véhicule deux roues. Il se peut également que, bien que l’on fasse très attention, l’on risque d’autres formes d’accidents. Soit le sol est glissant, ce qui fait que la moto est plus sujette aux diverses chutes. Soit ce sont les roues qui se trouvent en mauvais état. La solution serait de choisir un autre endroit que la route pour prouver l’on est fada de la vitesse, que l’on est plus doué que les autres.
Bref, il s’agit de ne pas se laisser aller aux petites démonstrations mais de demeurer prudent et évidemment de respecter le code de la route. Justement, pour éviter toutes sortes d’accidents, il faudrait savoir adopter les bons gestes. La première chose à faire est évidemment de respecter la loi à propos du permis moto.

Même si l’on s’y connaît en moto, il n’est jamais inutile de passer par la moto-école qui complète les acquis, notamment concernant le code de la route, la conduite sur route et hors bitume. Par ailleurs, le fait de ne pas détenir le permis adéquat alors que l’on conduit une 125 est puni par la loi et est passible de sanctions sévères. Ensuite, il faudrait que l’on se fasse nettement voir par les autres motards et automobilistes. Pour ce faire, il faudrait revoir la propreté des dispositifs lumineux, puis des feux de la moto. Ensuite, il faudrait choisir des habits de couleur claire, puis de laisser allumés les feux de croisement tout au long de la route. Il ne faut surtout pas oublier de regarder alentour et de rester sur le qui-vive, ce que l’on dépasse ou non. L’on doit absolument éviter les accélérations brusques sur la route.

D’un autre côté, il faudrait garder une distance raisonnable vis-à-vis de tous les autres usagers de la route qui ne sont pas toujours forcément très prudents. Il serait également ingénieux de garder en tête que les clignotants et autres feux ne sont pas là que pour faire joli. L’on doit savoir calculer les virages, les obstacles éventuels, le revêtement de la route, la visibilité, l’état de la chaussée, puis évidemment celui des pneus et des freins. Enfin, lorsqu’il pleut, il serait mieux de laisser la moto dans le garage parce que le sol est plus glissant lorsqu’il est mouillé. Certes, il n’est pas impossible de rouler malgré cet état de fait, mais, comme on dit, on n’est jamais loin des mauvaises surprises, on n’est jamais trop prudent alors autant prévoir.